Joyeuse Thérapie

Le ciel est d’un bleu limpide aujourd’hui. Ma tête aussi. J’ai réussi là où je pensais échouer. Arriver au bout de mon projet de roman. Peut-être…

Vous avancez dans la vie avec vos joies (de magnifiques !) et vos peines (dont vous passerez bien…) mais vous savez que vous n’avez pas encore réalisé ce qui vous tient à coeur depuis votre enfance : assouvir votre passion de l’écriture. 

Vous vous y mettez, longtemps. Vous finissez et vous êtes publiée. Vous croyez que ça y est, vous allez être délivrée de vos envies de faire vivre des personnages. Détrompez-vous ! Votre imagination avait autrefois la vitesse d’un escargot fainéant. Aujourd’hui, votre cerveau semble ne pas avoir assez de neurones pour contenir toutes les idées qui avancent à la vitesse du faucon pélerin survitaminé (oui, oui, j’ai cherché : 389 km/h !). 

J’en conclus que ma joyeuse thérapie ne fait que commencer parce que : 

Ecrire : c’est ranger le bordel qu’on a dans la tête.

Ben

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.