L’ombre et la lumière

07bcba2c381159ea547920e78f7b1c99Citation de Ben

Cinq ans ont passé depuis que j’ai écrit la première ligne de « Sexy Wedding », jour pour jour.

Je me suis laissée emporter par les mots pendant quoi… ? Trois ans ? A peu près… Ensuite, j’ai relu et relu jusqu’à ce que je présente le texte à ma fille. Ce fut le début avec elle d’interminables discussions, de palabres et de câlins pour que j’envoie le manuscrit à des maisons d’édition.

Deux refus ? Ouf ! Soulagement total car je n’étais pas prête à exposer mon imagination aux autres. Donc quand les Editions Addictives ont accepté mon texte, une lente et sourde angoisse a commencé à m’envahir. Oh pas parce que je crains les critiques ! Je les accepte volontiers. Mais parce qu’un livre, c’est comme une musique, une peinture ou une sculpture, une part de vous-même transparaît dans votre création bien que ce soit une simple et pure fiction.

 

 

L’étrange Halloween de Mrs Ella

Aujourd’hui, c’est Halloween. Pourtant,  comme Monsieur Jack, j’ai plutôt l’impression que c’est déjà Noël : mon premier roman est en précommande en e-book sur plusieurs plateformes et il apparaît sur le site des Editions Addictives. 

Mais surtout, le plus beau cadeau de la journée reste mon nom inscrit dans leur liste « Auteurs ». J’en ai les larmes aux yeux même si je ne suis qu’une apprentie de l’écriture. Je reste intimement persuadée qu’être un véritable auteur demande une sérieuse dose de travail et d’expérience. J’en suis encore très loin d’avoir le niveau. 

Le plus intéressant sur ce long chemin de l’écriture est qu’il n’y a pas d’arrivée, juste des étapes à franchir. 

 

 

Les lettres de mon clavier

Je me souviens très bien de la première fois où je me suis assise devant mon ordinateur et que j’ai commencé à écrire mon roman. On était en décembre, le vent soufflait dehors, comme aujourd’hui. J’ai tapé plusieurs pages d’un seul jet. Quand je me suis arrêtée, c’est comme si je m’étais soudain réveillée. Le soleil était tombé derrière la montagne. J’ai relu mon texte. Plusieurs fois.

Je n’en revenais pas d’avoir parcouru un si long chemin avec les lettres de mon clavier. Elles m’avaient emmenée sur une voie que je ne pouvais désormais plus quitter.

Les auteurs se cachent pour écrire.

Tout a été écrit, interprété ou disséqué sur le processus d’écriture. J’ai lu beaucoup d’articles, visionné des vidéos et décrypté des blogs d’auteurs. Mais si certaines de mes recherches m’ont aidée (Mille mercis à Bernard Weber), il y a une chose que j’ai dû apprendre par moi-même : écrire est un acte très personnel.

Tellement personnel qu’au début j’écrivais quand j’étais seule à la maison. Il me fallait de la tranquillité pour me concentrer sur les mots. J’avais besoin d’être dans ma bulle. Ne croyez pas que je ressentais une quelconque honte. Au contraire ! J’avais enfin trouvé le courage d’aller jusqu’au bout de ma passion.

Mais ma bulle n’était pas si invisible que je le pensais parce qu’un jour, j’étais si impliquée dans mon histoire que je ne me suis plus cachée pour écrire.

L’oiseau est sorti de sa cage et quelle délivrance !

Une joyeuse impatience

Les Editions Addictives lancent mon premier roman en précommande le 29 octobre 2018. La sortie en e-book est prévue pour le 8 novembre.

Mon angoisse  s’est mutée en joyeuse impatience. J’ai hâte déjà de savoir ce que pensent les blogueuses qui vont recevoir d’ici quelques jours mon livre que j’ai à la base écrit pour moi. Longtemps, j’ai craint ce moment… Ce moment où d’autres que mes proches liront mes mots.

Maintenant, j’attends le verdict des lectrices et lecteurs (pourquoi pas ?) avec appréhension certes mais aussi avec sérénité. Parce que c’est l’aboutissement de mes heures passées devant mon écran et que je suis enfin prête à partager ce livre avec vous.

 

Tremblements et stupeurs

 

background-beverage-breakfast-414645

Moi, blogueuse ?

Je tremble à essayer de rédiger ce premier article. Je ne devrais pas pourtant avoir de problème puisque mon premier e.book de plus de 300 pages sera bientôt publié. Donc trouver des mots maintenant ne devrait pas s’avérer être si compliqué…

Détrompez-vous !

La longue bataille entre une page blanche et un auteur n’a pas de public. Un article dans un blog signifie que potentiellement des milliers de personnes peuvent vous lire et vous répondre dans la seconde. Effrayant et stimulant à la fois.

Vous n’imaginez pas ma stupeur quand j’ai appris qu’une maison d’édition accepter de me publier. C’est comme si vous montriez une part de votre âme aux autres.  Ecrire un blog se révèle être tout aussi stupéfiant pour moi parce que cette forme de langage m’est inconnue…

Quel défi à partager avec vous !